Bannière

Transmettre une demande



Vous n'avez pas encore de compte >
Commande sécurisée sur l'espace visiteurs

paiement sécurisé
 
 

 
 


ofracar, assurance intelligente
Presentation de BEIC

UNE EQUIPE FORMEE ET EXPERIMENTEE


50 collaborateurs multilingues, issus des métiers du crédit management, de la banque, du marketing et du renseignement commercial, réalisent des analyses financières circonstanciées en vue de collaborer à la prise de décisions commerciales ou stratégiques de leurs donneurs d'ordres.

La complémentarité des compétences de notre équipe nous permet d'adapter nos prestations aux spécificités de vos problématiques :

  • des compétences linguisitiques : anglais, espagnol, italien, arabe, allemand, russe, portugais...
  • des formations diverses et complémentaires,
  • des collaborateurs diplômés et expérimentés.
- Interview de Frédéric Soriano, Directeur Business Unit

QUALITE ET REACTIVITE

Les informations sont transmises dans un délai de 4h à 5 jours ouvrés. 

BEIC vous offre une information internationale sur mesure privilégiant l'intervention humaine.

BEIC se positionne comme un acteur d'aide à la prise de décision au travers d'enquêtes approfondies et de synthèses argumentées.

La valeur ajoutée de BEIC s'illustre notamment par des informations vérifiées, recoupées, et validées auprès de plusieurs sources.

 

NOTRE DEONTOLOGIE

BEIC utilise des méthodes d'investigation basées sur une charte de déontologie stricte propre à l'entreprise.

Cette méthodologie vous assure une gestion saine et transparente de vos dossiers.

Notre relation de confiance est basée sur :

  • une charte de déontologie engageant nos collaborateurs
  • des données protégées et déclarées à la CNIL
  • un engagement de confidentialité


Un agrément préfectoral sous le n°5335/2007

 

LES RENSEIGNEMENTS COMMERCIAUX

Interview de Michel Besson réalisée par Amélie Dancer et publiée dans Le magazine de la CCI de la Savoie.

 

Michel Besson, dirigeant de BEIC Bureau Européen d’Informations Commerciales

Co-auteur de « Tout savoir sur vos partenaires, le guide des renseignements commerciaux » EO 2003

Directeur de publication du magazine RIE Regards sur l’Intelligence Economique


- Qu’est-ce que le renseignement commercial ?


Le renseignement commercial est à la fois un métier, une discipline et un micro système d’Intelligence Economique.

 

Il se veut informatif, préventif et générateur d’opportunités. Sa vocation est de répondre à des problématiques de plus en plus larges sur les mondes du commerce et de la stratégie.

Cette discipline s’exerce aux travers de process, de méthodologies et de réseaux qui lui sont propres. Elle s’appuie avant tout sur la connaissance des rouages de l’entreprise et des circuits de diffusion de l’information en France et à l’international. Elle sait aussi comment et où se procurer l’information manquante et précieuse. Enfin, elle est au cœur d’une réflexion déontologique quant à ses méthodes d’investigation et à l’acceptation de ses missions.


- Quel apport pour le dirigeant d’une entreprise ?


Le renseignement commercial est l’outil indispensable pour faciliter les transactions commerciales, prévenir les impayés clients ou les ruptures d’approvisionnement des fournisseurs, argumenter auprès des assureurs crédit. Au-delà de l’information publique, les renseignements commerciaux s’appuient sur des techniques de questionnement et de recoupement, en France, comme à l’international, pour permettre à ses donneurs d’ordre, de développer leur business en toute connaissance de cause.

Les outils du renseignement commercial permettent de se procurer de l’ information sur l’entreprise : information commerciale, financière, juridique, prospective. Ils peuvent ainsi être utilisés pour une meilleure connaissance des acteurs de son métier et pour organiser un suivi de ces acteurs. Autrement dit dans le cadre de sa veille concurrentielle.


- Est-ce que cela nécessite des moyens/investissements particuliers ?


Le gros avantage de ces outils consiste en leur simplicité de mise en place et d’utilisation, en toute discrétion et très rapidement. Leur efficacité dépend essentiellement de la parfaite connaissance de leurs particularités et de leurs limites. Ils doivent être utilisés en fonction de leur complémentarité afin de ne pas nous noyer sous l’ information redondante et en même temps de ne pas passer à coté de l’information existante.
Au-delà de l’information publique, il convient de se renseigner sur la situation présente du client ou du fournisseur en tentant d’obtenir des chiffres intermédiaires et prévisionnels, un état du carnet de commandes, en qualifiant la trésorerie...
Acteur majeur en matière de renseignements commerciaux, BEIC dispose de réseaux et de techniques d’investigation qui permettent d’obtenir ces informations dans la limite de leur déontologie.
Questionnement et recoupement de sources ciblées sont l’apanage des renseignements commerciaux afin de répondre aussi à des questions précises sur chaque acteur : qui sont les clients, les fournisseurs, les partenaires, quels sont les axes de développement, les investissements, les nouveaux produits, comment évoluent le chiffre d’affaires et la rentabilité depuis le dernier bilan, quid du management et de la santé financière ?

 

La démarche préalable d’identification des acteurs clé déjà connus est indispensable. La connaissance de ces acteurs va ouvrir la voie, permettre d’élargir la cartographie et de repérer les nouveaux entrants.

Infogreffe , Societe.com ou Managéo vont d’abord nous assurer de l’existence de l’acteur et nous donner la possibilité d’établir une fiche d’identité en visualisant et en commandant

des documents avec une simple carte de crédit.

Ces bases de données nous permettent d’obtenir en premier lieu le numéro siren qui va confirmer l’existence de l’entreprise, mais aussi son antériorité.

La cartographie des dirigeants donne un éclairage sur les sociétés liées avec peut être la mise en évidence d’un contexte de groupe qui élargit notre vision. Nous visualisons également les procédures collectives, signes de difficultés avérées.

Les actes déposés par l’entreprise apparaissent chronologiquement et permettent un tracé de l’historique des modifications juridiques.

Certaines modifications doivent nous alerter : un changement de l’objet social, un apport d’activité, une fusion, un changement de dirigeant, une cession de parts. Tous ces changements ne sont pas anodins, des décisions ont été prises dans un but précis. Il ne faut pas hésiter à commander et lire attentivement ces documents.

Enfin, les bilans publiés permettent d’observer l’évolution de l’entreprise en termes de chiffre d’affaires, de rentabilité, de structure financière, d’endettement…La lecture de la liasse fiscale, du rapport de gestion et du rapport des commissaires aux comptes fournit de la matière parfois inattendue. Il n’est pas rare d’y lire de l’information que l’on croyait stratégique ou confidentielle.

Les questions sont infinies, elles doivent être triées et posées, les réponses ne sont pas garanties car le passage de l’écrit à l’oral est délicat.

C’est la capacité du prestataire à convaincre et la fiabilité de ses réseaux qui marquent la différence.


Michel Besson